Les causes de l’achat compulsif et comment s’en sortir

Les causes de l'achat compulsif et comment s'en sortir

La boulimie de la dépense fait qu’un acheteur compulsif n’est jamais rassasié. Constamment en recherche d’un plaisir éphémère ressenti au moment de l’acte d’achat, la victime de fièvre acheteuse est en phase dépressive et l’ignore. D’où vient l’achat compulsif et comment s’échapper de cette addiction destructrice ?

Le mécanisme de l’achat compulsif

Comment savoir si vous êtes victime, ou un(e) personne proche, d’achats compulsifs ? Si dans votre dressing ou dans vos armoires s’accumulent les vêtements avec étiquettes, si vous possédez plusieurs appareils électroménagers identiques, plusieurs gadgets électroniques dont vous ne vous rappeliez pas l’existence, ce sont des signes révélateurs.

L’acheteur compulsif trouve plus de plaisir dans l’acte d’achat que dans l’objet lui-même. Il accumule donc sans raison jusqu’à oublier ce qui a été acquis. Chez certaines personnes, des sacs non ouverts sont retrouvés. Chez d’autres, quantités de services ou d’abonnements les poursuivent sans même qu’elles en aient connaissance ni l’usage.

Achats compulsifs : pourquoi sont-ils si répandus ?

C’est pourquoi il existe aussi pour l’achat compulsif une définition marketing. Cette surconsommation addictive ne se limite pas aux objets mais s’étend aux souscriptions, assurances, etc. L’achat compulsif touche 6 % à 16 % de la population, selon les études. Avec la multiplication des possibilités et des facilités d’achat en ligne, le phénomène prend de l’ampleur.

Une autre source possible des excès de prodigalité peut résider dans l’envie de plaire. Posséder tel ou tel gadget à la mode, montrer à son entourage qu’on peut se payer un vêtement de designer, peuvent mener à la catastrophe de la fièvre acheteuse par simple envie de paraître.

Si l’achat compulsif de vêtements est souvent plus fréquent chez les femmes, les hommes ne sont pas à l’abri et l’achat compulsif de voitures, d’outils divers ou de téléphones les touche presque dans les mêmes proportions.

Acheteur compulsif : cause et conséquences

L’origine de ce trouble peut se trouver à différents stades. Il peut résulter d’un choc psychologique tel que la disparition d’un proche, ou compenser un manque affectif, la solitude, l’isolement social. Les personnes à faibles revenus sont plus facilement victimes des achats compulsifs.

Parfois, nous cédons tout simplement trop vite aux sirènes du marketing agressif des marques et l’acheteur compulsif se laisse entraîner dans une spirale d’achat infernale.

En outre, l’achat compulsif est cause de nombreux troubles, tels que :

  • irritabilité
  • manque
  • dépression
  • endettement

L’acheteur compulsif cause également dans son entourage des dégâts insoupçonnés. Lorsque le budget d’un ménage se trouve gravement amputé, c’est tout un foyer qui en subit les conséquences.

Le besoin irrépressible de posséder, de manière excessive, répétée et souvent incohérente pousse à se cacher, à mentir. Il est source d’incompréhensions et de séparations avec parfois des incidences dramatiques.

L’achat compulsif en psychologie

Le phénomène a été identifié à la fin du XIXe siècle en Allemagne et porte le nom scientifique d’oniomanie. On reconnaîtra le mot « manie » (de « mania » qui signifie « folie » en grec) car l’achat compulsif en est une.

Les maniaques en règle générale s’en prennent à la propreté serait-on tenté de croire. Mais il existe de nombreuses manies différentes et l’achat compulsif est de cet ordre. L’oniomanie n’a commencé à être réellement considérée comme une maladie qu’au début des années 1990.

Les comportements addictifs sans substance ne se limitent pas aux achats, on les observe aussi dans les comportements sexuels par exemple ou l’addiction aux jeux d’argent. L’addiction au travail en est une autre, ou plus récemment celle aux jeux vidéos pouvant dans les cas extrêmes mener à la mort.

Achat compulsif : comment s’en sortir ?

La frontière entre maladie et simple comportement excessif est parfois ténue. Est-il toujours nécessaire de subir un traitement ou serait-il possible de se résonner ? Sans parler de traitement, vous pouvez essayer différents trucs :

  • laisser la carte de crédit à la maison
  • faire un budget et s’y tenir
  • faire de l’exercice au lieu de magasiner
  • appeler un(e) ami(e) quand l’envie irrésistible pointe
  • établir des listes d’achat et ne pas déborder

Trouver pour l’achat compulsif une aide amicale n’est pas toujours évident. Si votre entourage ne semble pas en mesure de vous apporter sa compréhension, il est désormais possible d’envisager un traitement.

Achat compulsif : traitement et soutien

Étant une maladie comportementale bien identifiée elle peut être traitée comme telle. Les thérapies cognitives et comportementales (TCC) ont prouvé leur efficacité dans ce domaine. La psychothérapie constitue le traitement de référence car elle permet de mieux comprendre les origines du mal pour mieux affranchir le patient de ses conséquences.

Il est à noter que chez l’acheteur compulsif en traitement, l’utilisation d’antidépresseurs n’apporte pas de solution vraiment concluante.

Pour soigner l’achat compulsif le spécialiste en la matière pourra aussi proposer une séance d’hypnose.

Les conséquences immédiates des achats compulsifs étant principalement financières, des services d’aide se sont créés pour acheteur compulsif anonyme, comme par exemple des associations de débiteurs anonymes. Le service 211 s’est ainsi inspiré des 12 étapes éprouvées dans le traitement de l’alcoolisme. Un acheteur compulsif anonyme peut y faire appel comme le ferait un alcoolique anonyme.

Comment éviter les achats compulsifs ?

L’initiative « Rien de neuf » lancée par l’ONG « Zero Waste » (Zéro Gâchis, en français) est une des manières d’attirer l’attention sur le problème de la surconsommation. Elle est adoptée par de plus en plus de célébrités pour aider à mettre en lumière la lutte contre les déchets. Elle peut de plus servir de point de départ pour adopter une attitude responsable, comme par exemple en s’engageant à ne rien acheter de neuf durant une année entière.

Détourner son attention est peut-être la manière la plus douce d’aborder le phénomène de l’achat compulsif à l’aide de gestes simples ou en changeant de comportement. Chaque personne touchée est en mesure de sentir le besoin monter et de le refréner. En concentrant son attention sur de justes causes l’achat compulsif peut simplement se transformer en énergie consacrée à l’aboutissement d’un objectif de vie.

Terminons sur cette pensée de Tim Philipps dans son ouvrage « Machiavel – leçons de réalisme pour devenir un fin stratège » : « Soyez radin. La prodigalité attire de nombreux amis sur le court terme mais, plus tard, personne ne vous en remerciera jamais ».

Vous aimerez également...